Présentation générale

D'une superficie totale de 267 670 km2, dont 51 600 km2 sont à vocation agricole, le Gabon est limitrophe de la Guinée Equatoriale et du Cameroun au nord, du Congo à l'est et au sud, et est limité par l'océan Atlantique à l'ouest. La ligne côtière est creusée de nombreux lagons, et toute cette région est constituée de roches sédimentaires, riches en pétrole. Le reste du territoire date du pré-cambrien, et est érodé en une série de plateaux. Cette région est l'une des plus minéralisées d'Afrique, riche en minerais (or, manganèse, uranium, fer, etc.) et en pierres précieuses (diamants).

Nom officiel : République du Gabon

Données géographiques
Superficie : 267 667 km²
Population : 1,38 millions d’habitants (ONU 2005)
Capitale : Libreville
Villes principales : Port-Gentil, Franceville, Oyem, Lambarene
Langue officielle : Français
Monnaie : Franc CFA ( 1euro = 655, 96 XAF)
Fête nationale : 17 août

Données démographiques
Croissance démographique (entre 1996 et 2005) : 2,1 % (BAD, OCDE, 2005)
Espérance de vie : 54 ans (BAD, OCDE, 2005)
Taux d’alphabétisation : 80 % (UNSTATS, 2005)
Religion (s) : christianisme (90 %), islam, animisme
Indice de développement humain : 123ème rang sur 177 (PNUD 2005)

Données économiques
PIB (aux prix courants du marché) : 8,6 milliards de dollars (EIU 2005)
PIB par habitant : 7 858 dollars (BAD, OCDE, 2005)
Taux de croissance du PIB : 2,6 % (BAD, OCDE, 2005)
Taux d’inflation : -0,3 % (BAD, OCDE, 2005)
Balance commerciale : 4,1 milliards $ (BAD, OCDE, 2005)
Principaux clients : Etats Unis (51,2%), France (8,7%), Chine (7,4%), Japon (3,9%)
Principaux fournisseurs : France (50,2%), Etats Unis (5,3 %), Royaume Uni (4,6%), Pays Bas (3,7%)
Part des principaux secteurs d’activités dans le PIB (BAD, OCDE, 2005) :
- agriculture : 5,9 %
- industrie : 55,9%
- services : 38,2%
Production pétrolière : 234 000 barils/jours, 37ème producteur mondial

Exportations de la France vers le Gabon (2005) : 440 millions d’euros (DGTPE)
Importations françaises du Gabon (2005) : 219 millions d’euros (DGTPE)
Consulats de France : Libreville et Port-Gentil
Communauté française (dont Sao Tomé et Principe) : 9765 immatriculés en 2005
ET

Quelques chiffres sur le Gabon

Pays riche et population pauvre. Le Gabon n'a pas su exploiter équitablement la manne pétrolière, même si des efforts semble se faire depuis quelques années. Quelques chiffres qui montrent une situation contrastée et unique en Afrique.
Monnaie : le franc CFA (XAF).
PNB (1998) : 4,6 milliards de $.
PNB/habitant : 3 950 $.
Budget 1997 : recettes, 955,5 milliards de F CFA ; dépenses, 761,2 milliards (est. 1998 : 804 milliards de F CFA de recettes, 1 049 milliards de F CFA de dépenses).

Dette extérieure (1997) : 4,28 milliards de $.

Importations (1998) : 1,2 milliard de $ (machines et matériel d'équipement, produits alimentaires, produits chimiques ; provenant surtout de Chine, de France et du Cameroun).

Exportations (1998) : 2 milliards de $ (dont plus de 74 % de pétrole, 14 % de bois, 7 % de manganèse, uranium ; principalement vers les États-Unis, pour plus de la moitié, la Chine, la France et le Japon).
Agriculture et forêt : 7 % du PIB en 1997.

Le secteur agricole emploie 42 % de la population active, mais les terres cultivables ne représentent que moins de 1 % de la superficie du pays
L'agriculture de subsistance (manioc, banane plantain, taro, igname, maïs) ne permet de satisfaire que 10 à 15 % des besoins alimentaires du pays ; celui-ci doit donc importer la majeure partie de sa consommation.
Le bois est le principal produit exporté (80 % en grumes).

Cultures vivrières (1998) : bananes plantains, 260 000 t. ; manioc, 215000 t. ;

ignames, 140 000 t. ; taros, 58 000 t. ; légumes frais, 34000 t.

Cultures commerciales : canne à sucre, 173 000 t. ; graines de palme, 20 000 t. ; arachide, 16 700 t. ; caoutchouc naturel, 5 000 t. ; cacao, 700 t. ; café, 300 t.

Bois : 2 millions de m3 de bois (1997) ; le Gabon est le premier producteur mondial d'okoumé.

Cheptel (1998) : 208 000 porcins, 173 000 ovins, 86 000 caprins.

Pêche : 45 000 t. (1996) ; projet de développement de la pêche artisanale et de la pisciculture.

Mines et industries : 55 % du PIB en 1997.
L'essentiel de l'activité économique repose sur le secteur pétrolier.
Le pays possède d'importantes réserves minières et énergétiques : pétrole brut, 300 millions de t. (prospections en cours) ; manganèse, 200 millions de t. ; fer, 850 millions de t. ; phosphates, 140 millions de t. ; Or, entre 30 et 50 t. ; niobium. Productions (1997) : pétrole, 18,5 millions de t. (17,8 millions de t. en 1998, dont 95 % sont exportés) ; manganèse, 1,9 million de t. ; uranium, 587 t. (production arrêtée fin 1999) ; exploitation artisanale de l'or.

Industries agroalimentaires : sucre (160 00 t. en 1998), bière et boissons non alcoolisées (plus d'un million d'hl), huile de palme (3 500 t.), conserverie de poisson, farine ; industrie de transformation du bois (nouvelle usine à Owendo : déroulage, placage) ; raffinerie de pétrole (capacité : 865 000 t.) ; cimenterie, construction et travaux publics.

Électricité (1996) : 930 millions de kwh, dont 725 millions hydrauliques (centrales de Poubara, Kinguélé et Tchimbélé) ; nouvelle centrale thermique à Owendo.

Tourisme : 192 000 touristes et visiteurs étrangers ont rapporté 8 millions de $ en 1998.

Communications et services : Le secteur tertiaire participe pour 37 % au PIB en 1997.

Compagnie nationale : aucune.

Principaux aéroports :
- Libreville (871 000 passagers et 198 800 t. de fret en 1998),
- Port-Gentil (358 000 passagers en 1998),
- Franceville,
- 10 aéroports secondaires.

Complexes portuaires de Libreville-Owendo (port de commerce, ports grumier et minéralier) et de Port-Gentil (dont le terminal pétrolier de Cap Lapez et le port à bois ; 17,7 millions de t. manutentionnées en 1998).

Réseau fluvial : l'Ogooué, 1 200 km de long, est navigable toute l'année.

Réseau ferroviaire : Transgabonais (Libreville-Franceville), 683 km.
- Réseau routier : 7 800 km de routes dont 10 % sont bitumés.
- Parc automobile (1997) : 36 véhicules pour 1 000 habitants.
- Téléphone (1997) : 33 lignes principales et 600 portables pour 1 000 habitants en 1996 ;
- Télévision : 325 postes pour 1 000 habitants.

Siège d'Africa n° 1, radio internationale africaine, à Libreville.

Secteur hôtelier peu développé sauf dans la capitale.
Publié le 25-06-2007    Source : www.diplomatie.gouv.fr     Auteur : gaboneco   

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×