MusicOthérapie et musique du GabOn. L'aspect traditiOnnel des instruments qui participent du sOin au GabOn. Leurs Origines et leur fOnction

 

 

Développement prochain de quelques éléments de musicothérapie gabonaise.

Les instruments utilisés, leur importance et leur originalité dont :

  • La Harpe angulaire NghOmbi
  • NghOmbi, Harpe Sacrée à tête de femme. L'instrument Premier au GabOn, tout comme le Mugongo. Sa description picturale est présente en Egypte, son origine est plus lointaine que le début du temps des écritures. Les égyptiens avaient déjà baptisé les pygmées 'les danseurs de Dieu'. On retrouve des traces de leur passage en Egypte dans les textes des scribes depuis 2400 avant notre ère, dans lesquels il est précisé que le Pharaon s'assurait personnellement du bon déroulement de leur voyage et de la succession de faveurs dont ils devaient bénéficier tout au long de leur parcours sur le Nil. Leurs instruments, que l'on retrouve de nos jours encore en Afrique centrale, s'admirent sur les parois des temples, tombes et consorts. Est-ce la preuve du contact établi entre les égyptiens et l'Afrique équatoriale ? Il serait curieux d'avoir découvert les mêmes instruments à quelques 4000 kms de distance, sans jamais s'être rencontrés. C'est du moins la théorie de certains archéos qui à notre avis préfèrent se voiler la face plutôt que d'admettre cette probabilité et la remise en cause des connaissances, ce qui soit dit en passant les obligeraient à reconsidérer la chronologie et la consistance d'une partie de l'histoire africaine. Certains le conçoivent et grace à eux notre approche de la question est plus ouverte !

    http://www.youtube.com/watch?v=k0ndHSM-_xI

     

    http://bbecq.free.fr/EGYMUSIC/Page_22x.html

  • Le MugOngO
  • Arc en bouche, ancêtre de l'arc de chasse, aux mélodies harmoniques musicalement intransposables, surprenant de simplicité et de richesse sonore subtile. Deuxième arrivé après NghOmbi, la harpe angulaire, selon certains, selon d'autres c'est le contraire, le MugOngO a précédé l'arc de chasse selon les anciens. Nourriture pour l'Esprit, il s'est mis aussi à sustenter les ventres affamés. C'est simple, c'est efficace et c'est toujours le son qui parcourt la forêt de nos jours...

     De MikOdiO

     

    Et

    http://www.youtube.com/watch?v=TqDZO-LzdTk

    En écoute et partiellement chargeable, cliquez sur le lien et tapez MOkOdO

    http://www.ilike.com/artist/MOkOdO/dashboard

    MOn vieux Mwemba chez Peau de Vins. Profitez du tableau en écoutant. Ca danse !

    http://ibogabon.org/fr/mwemba.htm

    Un concurrent sérieux http://www.youtube.com/watch?v=5GQ_jOPfhzE

    ET http://www.youtube.com/watch?v=1_FUyd98neI&feature=related

    Ah ça, c'est ce qu'on appelle avoir la bouche ! http://www.youtube.com/watch?v=pHQ0qsjhCYU&feature=related http://www.youtube.com/watch?v=yOeN2Z1m2hw&NR=1

     

  • Les Tam Tams
  • Au nombre de trois ou quatre leur taille croissante et leur tonalité varient du plus aigü au plus bas. Ils se règlent à la chaleur du feu, couchés sur le sol et se jouent entre les jambes du batteur. Leurs interventions peuvent être parfois brèves mais sont toujours intenses. Le jeu peut commencer vers les 4 heures du matin pour s'achever au dernier danseur en milieu de journée.

  • La danse
  • La danse suit les tam tams et les tam tams suivent l'évolution de la danse, la motive et ponctuent les pas en les soulignant. C'est de l'inter-action qui peut s'improviser mais autour de codes multi millénaires qui forment la clé de voûte de ces danses qui racontent les histoires mythiques du début. La Genèse et le Souffle de la forêt, mêlés.

    Pour ce faire une idée, voici quelques notions de musicothérapie gabonaise du Disumba Fang qui est dérivée de celle des premiers habitants de cette région ; les Pygmées et de toutes les populations installées au Gabon bien avant le 20e siècle. 

                                                                                              AniEpA

     

    http://www.f-i-a.org/bwiti/Therapie_et_la_danse_sacree.htm

    http://www.youtube.com/watch?v=k0ndHSM-_xI

                                                                                                                                                                                      ...Petite chanson....

    A suivre de près

    http://www.e-monsite.com/gabonorigines/rubrique-1021985.html

    http://www.bwitietincelle.org/index_fichiers/Page639.htm

     

     

     Soins palliatifs

    Bientôt un aperçu en images de l'utilisation du MugOngO en musicothérapie, à l'hôpital, où comment les sons premiers du Gabon viennent nous épauler dans l'application de nos méthodes thérapeutiques en Occident.

    L'accompagnement de la fin de la vie des personnes à l'aide de ces instruments dits de passage qui cotoient l'Homme depuis plus longtemps que notre mémoire de bipède puisse remonter, donne tout son sens au MugOngO par une utilisation à vocation humanitaire qui intervient à un moment charnière des existences.

     De même NghOmbi, la harpe qui précède les autres instruments dans l'ordre d'apparition sur Terre selon certains Anciens, qui est un instrument parfait pour apaiser le coeur et l'esprit de l'HOmme qui vit les instants clef de sa vie, les instants initiatiques.

    C'est pour cela que ces instruments sont utilisés au Gabon, pour aller dans le sens du traitement à l'aide des feuilles, des bois, des décoctions etc et soutenir vraiment les personnes pour une initiation d'ordre spirituelle d'autre part. Nous rappèlerons que les soins traditionnels s'attaquent éfficacement aux désordres d'ordre mentaux et produisent des résultats incomparables connus de nos médecins, scientifiques qui ne disposent eux que de la chimie face à des problèmes qu'on ne sait pas toujours résoudre dans leur globalité. On peut intervenir sur les effets à l'aide de la chimie seule mais très souvent les causes, elles, ne sont pas éradiquées si ce n'est par les spécialistes du sujet qui s'en prennent à la racine du mal en considérant l'Homme sous tous ses aspects et dans toutes ses dimensions, plutôt que de l'envisager uniquement du côté physique et biologique.

     'Pas vrai ça!'

    Il est mi-cuit Dr Schweitzer

    http://www.ina.fr/archivespourtous/index.php?vue=notice&id_notice=CAF91066704

    A l'époque, lorsque le fameux initiateur de l'humanitaire gérait le 'village qui soigne', l'hôpital de Lambaréné, il fut le premier occidental à aborder la philosophie des gens de forêt et à faire le chemin qui conduit à la découverte de nouvelles possibilités de soin. Les gabonais lui ont ouvert les yeux sur les pratiques connues des seuls ouvriers de la brousse, les médecins des feuilles, les Ngangas, ces guérisseurs chefs de clinique traditionnelle.

    Probablement choqué au prime abord, il a sûrement fallu que l'HOmme se rende à la raison à laquelle le médecin, lui, s'était déjà rendu car les quarantaines imposéees aux personnes malades ou en fin de vie, à l'isolement dans un coin de forêt assez éloigné du village, pouvaient paraître rudes au voyageur non averti. Aux parasites, virus, microbes et autres réjouissances bactériennes, les villageois ne pouvaient opposer que cette parade, dans un processus de lutte et de résistance pour la survie, indispensable à l'HOmme qui évolue depuis toujours dans un environnement parfois hostile. 

    Nous pourrons développer quelques aspects du travail à l'hôpital avec des patients souffrants d'Alzheimer ou de troubles dégénérescents assimilés, les problèmatiques du présent et du futur proche, que nous essayons d'atteindre à l'aide de ces sonorités...

    AtoumOman,

     

    MOkOdO

     

     

    Les Origines de la musique

    Commentaires (6)

    1. Hans Parfait 16/03/2011

    bonjour!

    je voudrais recevoir et avoir des informations sur deux objet fort important pr moi le issandza et le soket

    2. seotons (site web) 31/01/2011

    J'adore !

    3. Mizangui 24/02/2009

    N'est-il pas possible d'instituer dans la Republique des journée de commémoration des différents rythes de notre GABON?
    Si oui? Quel devrait être le cheminement légal, afin de concilier encestratalité et modernité? Le souci étant de ne rien perdre et de ne pas subir l'ocident.

    4. mariana 13/10/2007

    existe t il des cd ou k7 des chants?

    5. EMBOMBA Stanley 28/08/2007

    c'est tres bien et tres interessant.
    je me plai a encourager cette initiative.

    6. Moussavou 13/01/2006

    ça m'interresse

    Moussavou

    Ajouter un commentaire
     

    Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site