Financez un dispensaire à MikOngO qui assurera le suivi des mamans de La LOpé et de leurs enfants

Peu de moyens sont nécessaires pour réaliser la création d'un petit poste médical de type dispensaire ou infirmerie pour les premiers soins ou le suivi sanitaire des villageois.

Les besoins médicaux peuvent être d'ordre asceptique. La façon dont une plaie évolue sous l'équateur demande toujours que la blessure soit traîtée chaque jour et en profondeur. Le climat n'est pas propice à la cicatrisation rapide et les risques d'infection sont bien réels si l'on néglige les soins, par ignorance ou par manque de moyens.

Un dispensaire est un carrefour de l'information, les gens s'y rencontrent et ce lieu est idéal comme point de prévention pour pallier au problème du manque de communication sanitaire dans les villages au sujet des maladies infectieuses et des quelques règles de base à observer pour en limiter les ravages.

L'état gabonais a financé la construction du dispensaire. L'armoire à pharmacie est vide et le manque de médicaments, d'injections et de fournitures générales rend tout le projet bancal. Le besoin de ce matériel se ressent, il fait défaut.

Il serait souhaitable que les dons en médicaments soient des dons de produits en cours de validité si possible. La mortalité infantile est terriblement élevée au gabon et l'accent doit être mis sur l'urgence réelle qu'il y a à traîter les enfants en bas âge et à assister leur maman dans les premières semaines, les premiers mois voir les premières années.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Gabon

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×